Contexte de l’appel à épargne 2021

La logistique à vélo cargo a le vent en poupe et son potentiel est important, puisqu’on estime que 25% des livraisons en ville pourraient être réalisées à vélo cargo. Dans ce contexte, nous travaillons à notre mise à l’échelle pour répondre à une demande de plus en plus importante et pérenniser notre modèle de coopérative ouvrière ainsi que notre qualité de travail. L’enjeu de cet appel à coopérateurs.trices est double : d’une part, nous permettre de réaliser les investissements nécessaires pour rencontrer nos besoins futurs et, d’autre part, intégrer plus de citoyens dans la co-création d’un modèle unique à Bruxelles. Avec 4 exercices bénéficiaires consécutifs et une belle croissance ces deux dernières années, le déploiement de nos activités s’accélère. La demande pour nos services se diversifie et est de plus en plus importante. Fidèles à notre philosophie, nous continuons de baser notre modèle sur le salariat et l’implication des coursiers à vélo dans la gestion de la coopérative. Ainsi, nous souhaitons voir notre équipe passer de 8 à 12 ouvriers salariés cette année et approcher la barre des 100.000 colis livrés par an.

Dans quoi seront investies mes parts ?

Stratégie 2021 

En tant que pionnier du secteur de la cyclo-logistique et de l’innovation sociale à Bruxelles, nous souhaitons continuer à nous positionner comme une société de transport et de logistique régionale offrant des services de qualité et d’un niveau de durabilité supérieure en milieu urbain tout en offrant un modèle économique alternatif et rentable. Pour cela nos efforts se concentrerons prioritairement sur :  

– le développement de nos services de Last Mile. En effet, nous souhaitons mutualiser un plus grand nombre de flux au départ de notre centre de consolidation urbain à Circularium. Ainsi, nous serons le dernier maillon de différentes chaînes logistiques ayant besoin de recourir à une plateforme physique pour effectuer le transbordement des marchandises vers les vélos cargos et éventuellement créer des stocks tampons à court ou moyen terme.

– le développement de nouvelles tournées bruxelloises sur mesures pour les acteurs de l’économie sociale, locale et circulaire. Cela demandera de mieux appréhender la diversité des flux de marchandises intra-Bruxelles et d’être en mesure de répondre aux contraintes qu’impose la gestion de transports directement depuis et vers les ateliers de production, les entrepôts logistiques ou les magasins de ces acteurs. Nous souhaitons boucler la boucle en permettant la gestion de retours lors de ces tournées (invendus, packaging, déchets réutilisables).

– le développement de nouveaux types de services afin de partager nos connaissances. Nous souhaitons investir plus de ressources dans la réponse à des appels à projets, la mise en place de services de consultance et de projets pilotes.

Cela demande un renforcement de notre structure et de nos outils de travail. Les chantiers prioritaires sont : 

  • Développement de notre réseau de hubs urbains aux portes du centre-ville ;
  • Structuration et clarification de notre gouvernance facilitant l’implication de nouvelles énergies et la démocratisation des processus décisionnels ;
  • Amélioration/création de nos canaux de communication et de notre identité visuelle ;
  • Digitalisation d’une partie de nos processus pour améliorer l’expérience client et l’optimisation de nos opérations.

Allocation des investissements

  • Achats de vélos cargos
  • Activités de recherches et développement
  • Budget marketing
  • Aménagement des hubs
  • Mise en réserve

Quel sens pour mon épargne ?

Une ville qui respire – Vous soutenez le développement de la cyclo-logistique et la promotion du vélo en général. De cette manière, vous contribuez à améliorer la qualité de vie à Bruxelles grâce à la substitution d’impacts divers (pollution atmosphérique, pollution sonore, congestion et occupation de l’espace public par les camionnettes, contribution au réchauffement climatique,…) par du « dioxyde de gambettes ».

Durabilité financière – Le break-even est atteint depuis 4 ans et les perspectives sont encourageantes. Nous grandissons de manière organique et les investissements sont principalement soutenus par les bénéfices générés. Nous démontrons donc que la logistique par vélo lorsqu’elle est organisée en coopérative et par ses ouvriers peut être un modèle rentable. Notre gestion est également indépendante des autorités publiques ou de gros investisseurs privés.

– Des emplois locaux et de qualité – Loin des idées reçues sur le métier de coursier à vélo, nous nous efforçons de proposer à nos travailleurs la possibilité d’accéder à une rémunération décente, la sécurité sociale, une stabilité d’emplois, une flexibilité encadrée, des congés et des jours fériés payés, une protection en cas de maladie et/ou blessure ou encore le chômage pour cas de force majeure ainsi que les équipements nécessaires à la réalisation de leur travail (vestes, sacoches, sac à dos,…). Pour ce faire, nous offrons aux coursiers la possibilité de devenir salarié dans le respect des règles de la commission paritaire « 140.03 Transport et logistique ». Nos contrats sont régis par la catégorie « AO9 Services de courriers » de cette commission. Ceci est essentiel, non seulement car c’est la seule catégorie qui propose une définition correspondant à notre métier, mais aussi car celle-ci accorde la plus haute rémunération possible pour cette profession exigeante. Actuellement, nos 8 salariés ont fait le choix de contrats à durée indéterminée. Les coursiers sont impliqués quotidiennement dans la gestion et sont majoritaires au conseil d’administration. 

Participation à l’écosytème de l’économie sociale, locale et circulaire – Vous soutenez la diversité des entreprises et renforcez le tissu bruxellois de l’économie sociale, locale et circulaire.

Démocratie – Vous expérimentez et participez à notre mode de gouvernance participatif et êtes informés des évolutions de la coopérative. En effet, lors de l’assemblée générale, réunie 1 fois par an, les décisions importantes pour le développement de la coopérative sont prise sur base du principe 1 coopérateur.trice = 1 voix !

Comment rejoindre la coopérative ?

C’est simple : en souscrivant minimum 1 part de type B (100,00 €) ou plus ! Pour ce faire, renvoyez le formulaire de souscription rempli à info@dioxyde-de-gambettes.com en indiquant le montant que vous souhaitez investir et vos motivations. Nous revenons vers vous très rapidement pour confirmer l’acceptation de vos parts avec un certificat d’inscription.

Aspects financiers, risques et considérations administratives

Attention, cet investissement comporte des risques repris dans la note d’informationVous avez l’opportunité de récolter des dividendes plafonnés à 6% dans le cas où l’assemblée générale le déciderait et que la santé financière de la coopérative le permet. Pour le moment, les bénéfices ont été réinvestis dans la coopérative. Ces parts ne sont pas éligibles pour le Tax Shelter. Découvrez également notre rapport d’activité et social 2019 et nos status.

 

 

Ils nous font confiance

Soutenir la coopérative

Dioxyde de Gambettes est une coopérative à finalité sociale.
Ouverte aux citoyens engagés, comme vous!


En savoir +

Contactez-nous

info@dioxyde-de-gambettes.com

0487 38 87 70

TVA : BE0632 830 374 - iban : BE46 0689 0310 0036

Hub Circularium - Chaussée de Mons 95, 1070

Hub Mundo B - Rue D'Edimbourg 26, 1050

    [recaptcha]

    © Dioxyde de gambettes 2016-2020

    Design by Antek - Illu By Mr Iou